Rien ne se fera sans les jeunes

Voici une interview de Radhi Meddeb dans le cadre de la semaine économique de la Méditerranée qui s’est tenue à Marseille du 15 au 21 octobre 2012. Ce chef d’entreprise tunisien, intervient en tant que président d’IPEMED (Institut de prospective de la Méditerranée) pour souligner que rien ne se fera sans les jeunes ; une jeunesse qui représente souvent 50 % de la population des pays de la rive Sud.

 

Semaine économique de la Méditerranée à Marseille du 15 au 21 Octobre

Cette initiative partenariale réunit pendant une semaine à Marseille acteurs privés, experts, représentants politiques, institutionnels et des sociétés civiles issus de l’ensemble des pays du pourtour méditerranéen. Elle a pour objectif d’offrir un espace de rencontres, d’échanges et de débats sur les grands enjeux économiques de la région. Avec l’appui d’une trentaine de partenaires, plus de 20 évènements et 3 000 participants attendus, cette édition sera placée sous le signe de la jeunesse… Au programme de la 6ème édition de la Semaine Économique de la Méditerranée des conférences et ateliers sur la responsabilité sociale des entreprises, le rôle des réseaux sociaux dans « le printemps arabe », l’intérêt des TIC pour le développement territorial, le soutien des diasporas à entrepreneuriat, l’aide à l’export… Cette semaine se terminera par les 8èmes Rendez-vous économiques de la Méditerranée qui traiteront cette année des nouveaux pouvoirs et nouveaux programmes économiques en Méditerranée.

Ø  Présentation

Ø  Le programme de la semaine économique de la Méditerranée

http://www.semaine-eco-med.com/fr/atelier-developpement-durable-et-espace-euro-mediterraneen

Cette actualité transméditerranéenne est aussi l’occasion de montrer que la recherche en sciences économiques et sociales est en prise directe avec ces réalités d’un monde en mouvement et produit des connaissances dans le cadre de programmes financés par des institutions européennes et internationales.

Ci-dessous deux exemples de réflexions et travaux académiques :

Ø  Un texte de E. Mouhoub Mouhoud – du 06/2012

Sur les liens entre « Migrations, Diaspora et Développement »

Ø  Une étude de l’Institut Européen de Florence, dans le cadre du CARIM, 04/2006

Sur « La diaspora algérienne en Amérique du Nord », par Hocine Khelfaoui (PDF)

Vers un entrepreneuriat transméditerranéen ? 15-16 novembre 2012

Mise en ligne du programme du colloque international Vers un entrepreneuriat transméditerranéen? Les stratégies d’internationalisation des entreprises maghrébines et de réinvestissement des Maghrébins d’Europe, prévu les 15 et 16 novembre 2012 à la MMSH d’Aix-en-Provence.

Programme détaillé

Journée d’étude à Aix-en-Provence « Mobilités entrepreneuriales & espace méditerranéen XVIIe-XXIe siècles » : 23 mai 2012

« Mobilités entrepreneuriales & espace méditerranéen XVIIe-XXIe siècles »

Organisation Sylvie Daviet et Xavier Daumalin

 Partenariats et contexte institutionnel

Cette journée pluridisciplinaire associe principalement le programme international de recherche IRMC-AUF sur l’entrepreneuriat transméditerranéen, le programme transversal MIMED de la MMSH sur les migrations en Méditerranée et l’équipe de l’UMR TELEMME consacrée aux « économies méditerranéennes et leurs mondes de l’époque moderne à nos jours ». Elle prend place entre plusieurs manifestations scientifiques : l’atelier « Migrations qualifiées et circulations des élites » qui s’est tenu à Aix-en-Provence en novembre 2010 ; trois rencontres plénières et deux journées d’étude qui se sont tenues en Tunisie d’octobre 2010 à Mars 2012 (à Tunis et à Sfax) ; et le colloque final du programme IRMC-AUF sur l’entrepreneuriat qui se tiendra à Aix-en-Provence en novembre 2012. Cette journée est donc une étape qui vient souligner les synergies que nous avons établies entre différentes équipes et programmes de recherche des deux rives de la Méditerranée.

Problématique de la journée

A partir des questionnements du programme de recherche IRMC-AUF « Vers un entrepreneuriat transméditerranéen ? Les stratégies d’internationalisation des entreprises maghrébines et de réinvestissement des Maghrébins d’Europe » et des recherches menées sur les circulations économiques par différents groupes de l’UMR TELEMME, l’enjeu central de la journée du 23 mai 2012 est de mettre en perspective la problématique des mobilités entrepreneuriales vers, dans et depuis l’espace méditerranéen sur la longue durée (XVIIe-XXIe siècles), en confrontant et articulant les approches de plusieurs disciplines.

Il s’agit de comprendre la façon dont les entrepreneurs mettent en relation des mondes économiques plus ou moins distants et différents, développent des opportunités d’accès aux marchés extérieurs, adoptent et font circuler de nouvelles pratiques et de nouveaux savoirs, créent des réseaux internationaux pour la formation, développent des stratégies de réinvestissement dans le pays d’origine ou d’intégration dans le pays d’accueil… La liste des thématiques est loin d’être exhaustive. Les interventions comme les débats viendront élargir et compléter ce propos. Nous observons ces processus en soulignant plusieurs dimensions des mobilités entrepreneuriales et circulations sociétales qu’ils suscitent :

– des déplacements conçus comme ressorts et supports de l’activité économique, et comme ressources des acteurs de l’économie ;

– des mouvements qui s’inscrivent dans l’espace large de la Méditerranée, avec des évolutions, formes et impacts sur le long terme du XVIIe siècle à nos jours

– des origines et destinations géographiques qui sillonnent le bassin méditerranéen en empruntant des sens multiples (Nord-Sud ; Sud-Nord ; Est-Ouest)

Nous aborderons ainsi ces mobilités sous trois angles de vue :

– la mobilité comme vecteur de mise en réseau d’espaces commerciaux ou productifs

– la mobilité comme vecteur de transferts technologiques

– la mobilité comme formation : usages et représentations du « voyage »

Programme et intervenants (format PDF – 689.2 ko)

Séminaire « Internationalisation des entreprises en Méditerranée » : 29 octobre 2011

Séminaire du 29 octobre 2011 à l’IRMC « Internationalisation des entreprises en Méditerranée et enjeux du transnational« .
Programme (format PDF – 335.5 ko)

L’entrepreneuriat transméditerranéen et les stratégies d’internationalisation entre les deux rives

Problématique : Ce programme vise à mettre en relation et à développer les recherches actuellement menées en sciences humaines, économiques et sociales sur les nouvelles stratégies d’internationalisation des entreprises à partir des régions riveraines de la Méditerranée et tout particulièrement dans une dimension Maghreb/Europe. Il porte sur la tendance de nombreux entrepreneurs, quelle que soit leur structure (petite, moyenne ou grande), à s’inscrire dans des volontés d’ouverture à l’international et de circulations sociétales autour de la Méditerranée.

Ainsi, dans un environnement très changeant où la formation, l’information, les modes de communication et les réseaux d’insertion supposent une mise à jour constante, de nombreux entrepreneurs entrevoient des opportunités d’accès aux marchés extérieurs par la sous-traitance, la production/vente de nouveaux produits et services sur des marchés de « niche », ou par le commerce international dans un contexte de mondialisation. Les recherches mettront à jour ces stratégies d’extraversion depuis le Maghreb, tout comme les dynamiques de réinvestissement des Maghrébins d’Europe dans le pays d’origine. Dans les deux cas, ces processus seront étudiés comme de nouvelles dimensions, issues d’initiatives individuelles, ou relayées par des institutions œuvrant dans un cadre national, de coopération bilatérale ou plus largement méditerranéen.

Il s’agira de s’intéresser tout particulièrement aux acteurs et aux dispositifs de cette internationalisation. Qui sont ces acteurs (individuels et collectifs)? D’où viennent-ils (nouvelles transversalités géographiques)? Comment reconfigurent-ils les anciennes combinaisons relationnelles? Quels appuis ont-ils auprès des organisations professionnelles, associatives ou politiques? De quelles inscriptions territoriales bénéficient-ils? Quelles formes concrètes de localisations prend le transnational (économies frontalières, zones franches, territoires productifs…)? Quels sont les secteurs concernés? Par quels régimes de régulation passent ces organisations productives? Les enquêtes qui seront menées seront déclinées en trois grands ensembles : les nouvelles TPE/PME, les nouveaux consortiums transnationaux mondialisés, les « aventuriers » de l’informel transfrontalier.